L’agriculture dans le Nord Mali, et dans la région de Tombouctou en particulier, est confrontée aux aléas climatiques fréquents et est tributaire des énergies fossiles. Cette situation fragilise de plus en plus la production et rend les exploitations agricoles plus vulnérables.

Le Conseil Régional de Tombouctou, la Direction Régionale de l’Agriculture de Tombouctou, Handicap International et Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières ont donc pris l’initiative de faire la capitalisation de pratiques alternatives d’irrigation qui soient moins dépendantes des énergies fossiles, qui puissent renforcer la résilience des exploitants agricoles et qui contribuent à la protection de l’environnement.

Ce travail a été confié à l’Iram.

Un atelier de capitalisation a permis de réunir 35 professionnels de l’irrigation pour identifier 12 pratiques alternatives répondant aux enjeux actuels de l’irrigation au Nord Mali. Ces pratiques et l’ensemble des documents de référence sont présentées dans ce site.

L’étude ne concerne pas l’ensemble du Nord Mali. Elle concerne en particulier la zone du fleuve dans la Région de Tombouctou et ses 5 cercles - Diré, Goundam, Gourma-Rharous, Niafunké, Tombouctou - zone comprenant le delta central du Niger et la boucle du Niger. Par extension ces pratiques sont aussi intéressantes pour la zone du fleuve autour de Gao.

login